| |

#4 Dégustation de la bière au sirop de riz

Il est enfin temps de passer à la dégustation de notre première bière maison sans gluten au sirop de riz ! Bien qu’elle soit encore un peu jeune je n’ai pas pu résister à l’envie d’en décapsuler une.

Tu te rappelles dans le #2 Premier essai où j’avais fait une bière avec comme base du sirop de riz et des flocons d’avoine ? Et bien aujourd’hui je l’ai ouverte… Oui je sais on dit souvent qu’il faut être patient quand on fait sa bière maison et que ça prend des semaines avant de voir le résultat mais j’avais trop hâte de savoir si oui ou non elle pouvait avoir ses chances en tant que bière sans gluten.

Donc voici mes premières impressions, en sachant qu’elle continuera d’évoluer avec le temps.

La dégustation

Après une semaine de fermentation et une semaine de refermentation en bouteille on peut déjà déguster sa bière afin de découvrir ses très jeunes arômes et son futur caractère. Ça fait aussi partie du jeu de voir grandir et mûrir sa création…


Recette bière maison

À la vue, le première chose qu’on peut remarquer est sa pétillance. La bière est jeune et malgré cela elle possède déjà beaucoup de bulles. Cependant pas la moindre trace de mousse, ce qui est normal, cela devrait arriver après quelques semaines d’affinage en bouteille. La couleur est très claire, blond pâle, avec une forte opacité rappelant les bières blanche troubles.

Au nez, on peut sentir des arômes d’agrumes avec une légère acidité. La présence de sucre se fait également ressentir. Avec le verre frais dans les mains on peut aisaiment s’imaginer la siroter en terrasse lors des chaleurs d’été.

Au goût, elle confirme les premières impressions, une bière légère avec des arômes de citron puissants et une légère amertume en bouche. On ne pourrait pas la qualifier de bière blanche, car elle ne contient pas de blé, mais elle en détient les propriétés : elle est rafraîchissante, légère et fruitée. La présence de sucre se fait sentir et rappelle le goût des sodas avec l’alcool en plus. Le fait qu’elle soit pauvre en céréales renforce ce sentiment et elle manque un peu de corps. Le sucre du miel vient apporter de la rondeur et rééquilibre le tout. Cette recette était également l’occasion d’essayer le houblon Centennial et il m’a agréablement surpris par ses arômes. L’amertume est très délicate : une attaque en début de bouche pour disparaître rapidement et laisser place aux arômes de citron très prononcés. Ce houblon s’accorde parfaitement avec le style de la bière.

Contre toute attente, cette bière sans gluten au sirop de riz a les capacités de remplir ce défi dans la catégorie “bière blanche”. Malgré le manque de corps et de céréales cette boisson se laissera boire facilement en été. Il est difficile de l’appeler bière, j’en conviens, mais elle peut s’avérer être une bonne surprise pour les intolérants au gluten.

Cette dégustation m’a donné encore plus envie de goûter la bière à l’extrait de sorgho mais il va falloir encore patienter, hélas… D’ailleurs, en parlant d’elle, la fermentation se passe bien et elle rentre dans sa seconde semaine avant la mise en bouteille.

J’ai également reçu le malt de sorgho, le temps de te préparer une bonne recette et je passerai à l’étape du brassage !

N’hésite pas à nous rejoindre sur Facebook pour suivre de plus près ce défi d’une recette d’une bière sans gluten !

  • Maude

    C’est génial ! Je suis contente pour vous du résultat ! Continuez à expérimenter 🙂

  • Sympa la robe laiteuse et la couleur bien blanche ! 🙂

    Par contre il me semble bien que l’avoine contiens du gluten

    • En faite, l’avoine ne contient pas de gluten, par contre il vaut mieux en acheter avec la mention « sans gluten » pour être sûr qu’il n’y ait pas eu de contamination croisée avec d’autres céréales qui eux en contiennent.

      • Aha apparemment, d’après mes recherches, on a tous les deux un peu raison 😛
        Sur internet j’ai pu trouver ça :

        « L’avoine contient-elle du gluten ?

        Le gluten est un mélange de protéines appartenant à deux familles : les prolamines et les gluténines. De ces deux familles, ce sont les prolamines qui sont les plus toxiques dans la maladie coeliaque. La prolamine du blé s’appelle la gliadine alors que la prolamine de l’avoine s’appelle l’avénine, l’avoine contient donc aussi un gluten mais un gluten différent avec des protéines distinctes.

        […]

        L’intolérance change selon la variété d’avoine

        Pour le savoir, des chercheurs italiens ont analysé la réactivité des protéines de l’avoine dans des lignées de cellules immunitaires de malades coeliaques. Ils ont ainsi pu mettre en évidence que les protéines de l’avoine ne réagissent pas toujours de la même manière avec le système immunitaire : tout dépend de la sous-variété d’avoine testée ! »

        Mais en allant chercher sur d’autres sites, ils sont d’accord avec toi : l’avoine est sans gluten par nature, mais souvent « contaminé » par des farines de blé provenant de l’usine !

        J’ai donc appris quelque chose de très intéressant pour faire des oatmeal stout sans gluten grâce à toi ! Merci 🙂

        • C’est intéressant, je ne savais pas. Merci pour ces infos !

Little Bock

Notre application web pour brasseurs amateurs

Facebook